3 - Services publics

3 - Services publics 

 

L'État fera la maximum pour faire respecter l'article 22 de la DUDH: « Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays. »

 

Article 15 - Les services publics qui ont été supprimés au peuple leur seront rendus: France Télécom, La Poste, les services de transports (SNCF, Bus, Air France, Autoroutes), EDF-GDF, Airbus... doivent être renationalisés, contrôlés par un État social et responsable, chargé d'assurer un service public de bien commun, et d'éviter les abus faits dans le dos de la population par les entreprises multinationales. En effet les dirigeants de la 5ème République ont vendu illégalement ce qui appartenait au peuple, nous devons reprendre le contrôle de nos ressources.

L'État qui doit défendre les intérêts du peuple français, ne doit plus s'effacer devant la pression des actionnaires majoritaires, ni devant celles des partenaires européens.

 

Agence des Participations de l'État (APE)

  

Transports

Industrie

Média

Énergie

Service

ADF, ASF, APRR...

Air France,

SNCF, RFF, RATP, Renault

Thalès, EADS, GIAT, SNECMA,

SNPE, DCN

France Télévision,

Radio France

EDF, Gaz de France,

AREVA, Alstom

France Télécom,

La Poste, CNP

 

Tiré du livre: Chômage:

savoir et agir de Daniel Martin

 

Article 16 - Le service de l'État doit être amélioré:

  • Création d'un service national de la santé (recherche, production de médicaments génériques, augmentation des effectifs et des moyens). Nationalisation progressive des pharmacies: Naissance d'un vrai service public de la santé.

  • Recrutement de spécialistes pour les services publics: développement durable, construction et entretien des infrastructures (aménagement du territoire, bâtiment publics, protection du patrimoine...), service social, recherches technologiques...

  • La fonction publique doit être optimisée:

    L'ANPE, les ASSEDICS et l'URSSAF doivent être réunis pour un meilleur traitement du chômage et des aides sociales.

    Les fonctionnaires doivent être formés tout au long de leur carrière pour devenir des spécialistes et des formateurs potentiels. Ils doivent avoir une responsabilité patriotique et être au service du peuple.

    La CAF, le CANAM, et autres caisses pour les retraites fusionneront également pour plus d'efficacité.

Article 17 - L'éducation nationale doit être réformée car le contexte économique et social a changé, et elle n'est plus adaptée au peuple français.

  • Par exemple le rôle du collège doit être de permettre une orientation choisie par l'étudiant en connaissance de cause. Ainsi les débats, la philosophie et la connaissance des métiers doivent être favorisés pour permettre le développement de consciences averties, responsables, et matures .

  • Les filières de spécialisations au lycée doivent être revalorisées car l'artisanat a été trop malmené. Pourtant il représente l'avenir car il est vecteur de respect de l'homme, de qualité et de diversité. Beaucoup d'emplois peuvent être crées par l'économie équitable.

  • Les facultés doivent être portées à un plus haut niveau d'éducation pour atteindre les standards de meilleures facultés internationales.

  • Les effectifs maximum des classes doivent être réduits, en particulier dans les ZEP, pour assurer aux élèves un accompagnement optimal et lutter contre l'échec scolaire.

  • La pédagogie doit occuper une place importante dans les programmes de formation des maîtres d'écoles et des professeurs, l'écoute et le soutien des élèves seront ainsi favorisés , le respect des enseignants sera rétabli.

  • Au collège et au lycée, des ateliers « savoir-faire » seront obligatoires et choisis par les étudiants selon leurs goûts, avec possibilité de changer chaque année, pour le bien être des étudiants et leur autonomie.  

 

Article 18 - Les taxes foncières doivent servir à la promotion des logements et à l'amélioration des conditions de vie de la population: pour être mieux utilisée, elle doit être prélevée à la base: 30% du prix du logement ou 30% du loyer doit être réinjecté à proximité. Les propriétaires et locataires participeront collectivement à l'amélioration des conditions de vie dans la cité par l'utilisation de cette taxe d'habitation pour la création de services (laveries, bibliothèques, médiathèques, accès à Internet, salles et professeurs de sport, salles communales pour les jeunes et l'organisation de concerts...)

Tous les logements vides et inutilisés par leurs propriétaires seront réquisitionnés provisoirement pour faire face à l'urgence des problèmes de logement: Ils seront prêtés à titre gracieux dans un premier temps, puis loués à un prix équitable en fonction du salaire des personnes, ce loyer servant à payer les travaux d'entretien et les charges. Il n'y a pas de perte pour les propriétaires, qui verront leurs logements entretenus prendre de le valeur. Les placements personnels dans l'immobilier seront désormais utiles pour le peuple.

La spéculation immobilière devra peu à peu être supprimés au profit d'un prix honnête fixé par l'État, par et pour le peuple, dans le cadre de l'Agence Nationale pour l'Immobilier (ANI), qui permettra aux personnes cherchant un logement d'avoir accès à toutes les offres gratuitement, et empêchera la discrimination à la location. De plus, l'ANI offrira une véritable garantie aux propriétaires, gratuite également.

Toutes les agences immobilières privées devront fermer dans un délai de six mois pour faire cesser la spéculation sur les logements, qui a fait tellement augmenter les prix que l'accès à la propriété est devenu trop difficile. Pourtant le droit au logement est inscrit dans la DUDH.

 

Article 19 - Pour augmenter la sécurité routière sans infantiliser les conducteurs, des mesures qui doivent être prises: Cette question doit être débattue avec le peuple pour fixer des règles qui conviennent à tous. Je propose de rétablir le permis à 12 points, car il a été prouvé que les retraits de permis sont devenus, avec le permis à 6 points, franchement abusif et discriminatoires pour les personnes à faibles revenus. La répression doit être un dernier recours, la prévention est souvent bien plus efficace. De plus les amendes doivent être adaptées aux revenus des personnes: L'argent ne doit plus permettre d'être au dessus de la loi, les personnes les moins favorisées ne doivent plus être sanctionnées démesurément, d'un pays d'égalité comme le notre.

 

Article 20 - L'État adoptera une politique de développement des pratiques artistiques et culturelles, et de leur diffusion pour en permettre l'accès au plus grand nombre: les propositions positives seront encouragées, et soumises par référendum.